Le vélo chez les jeunes : pratiques, images et trajectoires cyclistes. Une étude de cas à Yverdon-les-Bains

Résumé de l'étude :

Les enfants et les adolescents de la Suisse francophone utilisent beaucoup plus rarement le vélo pour se rendre à l’école que leurs pairs en Suisse alémanique. En moyenne, 4% des 13-15 ans en Suisse romande, contre 34% en Suisse alémanique.

A l’exemple d’Yverdon-les-Bains, nous avons tenté de rechercher les causes de cette faible part du vélo sur le chemin de l’école. Une étude de Bâle-Ville de 2014 a servi de comparaison.

Plusieurs facteurs influençant l’usage du vélo sont similaires entre les deux régions linguistiques. A Bâle, 4 enfants sur 5 possèdent leur propre vélo, à Yverdon-les-Bains, ce sont 3 enfants sur 4. Celles et ceux qui roulent à vélo considèrent qu’il s’agit d’un moyen de transport cool, rapide et indépendant. Les principaux arguments qui jouent en défaveur du vélo sont les trajets – soit trop courts soit trop longs – et les problèmes de sécurité ressentis par l’enfant ou les parents.

Pourquoi l’usage du vélo diffère-t-il autant malgré toutes ces similitudes ? Les jeunes interrogés à Yverdon-les-Bains peuvent être répartis en 4 grands catégories :

  • N’ont pas de vélo ou pas en état de marche (25%)
  • N’utilisent le vélo qu’occasionnellement, pour des petits tours (25%)
  • Ne roulent que pendant leurs loisirs, à titre sportif et récréatif (25%)
  • Utilisent le vélo quotidiennement (25%)

Seule la moitié de cette dernière catégorie utilise souvent le vélo pour aller à l’école. Les autres, jamais. Cela représente un huitième des personnes interrogées. Contre un quart à Bâle.

Pour la majorité des jeunes d’Yverdon-les-Bains, le vélo reste associé à un sport et aux loisirs et n’est pas considéré comme moyen de transport à part entière.

Télécharger la ressource:

Informations générales

Langues:
Types de support:
Année de parution:
Auteur(s):
Aurélie Schmassmann, Daniel Baehler, Patrick Rérat